Custom Menu

Latest From Our Blog

| Faire des photos de villes la nuit
Comment réussir ses photos avec un rendu naturel la nuit
photo de nuit, photos de villes, bruxelles, photographe de ville
18239
single,single-post,postid-18239,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive
bruxelles_la_nuit

Le truc pour réussir ses photos de villes la nuit

Le truc pour réussir ses photos de nuit, c’est une exposition homogène conservant un maximun de détails dans les hautes et basses lumières. On voit très souvent des photos de nuit aux hautes lumières complètement grillées ou inversémment certains détails noyés dans des parties trop sombres. Ceci s’explique par le manque de dynamique des capteurs surtout lorsque la scène est hautement contrastée, comme en photo de ville la nuit.

Bruxelles_2018_retouched

Les appareils récents sont munis de fonctions HDR (au rendu relativement naturel) consitant à compiler plusieurs expositions multiples en une seule vue. Sans cettte fonction, il suffit d’utiliser la fonction braeketing de l’appareil pour prendre plusieurs vues ( au moins 3) avec des écarts d’exposition jusqu’à -3/+3 et d’ensuite compiler les vues sous Photoshop en jouant avec des jeux de calques et d’utilser la gomme avec une opacité diminuée par exemple de 50% pour effacer les parties voulues de manières à les scinder délicatement aux autres sans que l’oeil ne soit en mesure de le percevoir. C’est de cette façon qu’il est possible de retrouver des vues bien homogène avec des détails dans les hautes et les basses lumières. Des vues à la fois naturelles proche de ce que l’oeil serait en mesure de voir dans les mêmes conditions de lumières.

bruxelles

Ce type de montage fonctionne sur des images fixes prises sur trépieds et de préférence avec une télécommande ou la fonction retardateur pour éviter des écarts de bougé entre les différentes vues à compiler. En montant dans les ISO, il sera possible d’utiliser des vitesses plus rapides pour exposer les sujets mobiles qu’on aimerait pas avoir en filé. Tout en exposant à des ISO plus bas et des temps d’exposition plus longs pour tout ce qui est fixe. Reste ensuite à compiler l’ensemble des images sous Photoshop pour retrouver la dynamique entière.

bruxelles_boulevard_la_nuit

Il est aussi possible en post production d’utiliser directement la fonction HDR de Photoshop qui recréera une dynamque étendue avec l’ensemble des vues. Comme le ferait un refflex capable de le faire. L’avantage est une photo compilée en quelques minutes, l’inconvénient est un rendu pas toujours naturel ou moins fin qu’avec un assemblage de calques beaucoup plus long à compiler.

bruxelles_HDR

 

 

 

 

 

No Comments

Leave a Comment